Articles taggés avec ‘TIC’

Le brouillard numérique…

Publié le 19 mars 2017 par Paul Santelmann
 

La diffusion du numérique dans l’économie interroge la façon dont les questions d’emploi, de compétences ou de métiers tendent à être abordées de façon simplificatrice par nombre d’économistes et de statisticiens. Les TIC qui concernent la quasi-totalité des activités professionnelles possèdent une transversalité indéniable qui nécessite d’être abordée de façon macro-économique. Mais sans éclairages de ce qui se passe réellement dans le travail une telle approche peut être porteuse de plusieurs travers (le déterminisme technologique que nous avons déjà évoqué) et de préconisations douteuses. Lire le reste de cet article »

 

Un succès !

Publié le 29 novembre 2013 par Paul Santelmann
 

La journée d’études AFPA/Education Permanente du 28 Novembre sur le numérique a rassemblé plus de 200 participants dans l’amphi Paul Painlevé du CNAM. Cette journée d’études était la 3ème du genre qui accompagne désormais la parution des hors série AFPA de la revue Education Permanente. Elle a été l’occasion d’échanges foisonnants et riches qui ont permis d’aborder les différentes facettes de l’impact du numérique dans la sphère des rapports aux savoirs et dans les relations sociales qui les sous-tendent.

Cinq moments forts.

La conférence passionnante d’Olivier LAS VERGNAS, directeur de la cité des métiers et chercheur invité de l’équipe « apprenance et formation des adultes » (université Paris Ouest), a été l’occasion de mesurer les  » Enjeux et paradoxes du défi numérique »… De la « pulvérisation » des savoirs à l’intrusion des savoirs expérientiels profanes dans la sphère académique… Des limites de l’apparente facilité d’accès aux biens communs des savoirs à la normalisation d’une appropriation non réflexive malgré l’émergence des « réseaux sociaux » dont l’impact sociétal nécessiterait d’être mesuré. Présentation de la conférence : http://enviedesavoir.org/slides/EP-OLV-2013.ppt

Trois tables rondes, animées respectivement par Jean Claude RUANO-BORBALAN du CNAM, Jacques BARHY du FFFOD et Jérôme ENEAU de l’Université de Rennes II, ont abordé l’intrusion du numérique dans la (re)construction des rapports au(x) savoir(s), dans le champ des métiers de la formation et de la formation des formateurs enfin dans  l’entreprise au sens large du terme. Les contributeurs au hors série (Hélène BEZILLE de l’Université de Paris Créteil, Denis CRISTOL du CNFPT, Paul OLRY d’Agrosup Dijon, Pascal PLANTARD de l’Université de Rennes II, Jean VANDERSPELDEN  du FFFOD) ont échangé avec d’autres intervenants (Sarah LABELLE de l’université de paris 13-Nord, Serge RAVET, directeur de l’innovation à aDpiOs, Olivier CHARBONNIER du groupe interface ; Patrice GUEZOU de cci France, Stéphane DIEBOLD du groupe Dancause, Sophie PENE du conseil national du numérique et professeure à l’université paris-Descartes). Cette confrontation a fait apparaître les mouvements contradictoires et paradoxaux qui traversent l’usage du numérique : extension du champ des libertés et de la gratuité et expansion des processus consuméristes et d’aliénation à travers la disparition des frontières entre travail et vie privée, brouillage de la frontière entre savoirs et information, déstabilisation des professions à travers le développement des réseaux sociaux, enjeux pour les politiques publiques, etc. La question de l’émergence de nouveaux métiers du champ de la formation a traversé plusieurs échanges et nécessitera un approfondissement.

Florence OSTY chercheure au LISE/CNRS/CNAM et maitre de conférence à science PO, a tiré brillamment les leçons de cette journée en soulignant notamment les potentialités, les équivoques et les ambivalences créées par la diffusion des TIC.

 

Fracture numérique, de quoi parle-t-on ?

Publié le 2 juin 2011 par Paul Santelmann
 

contradictionLes constats sur la « fracture numérique » sont nombreux et issus d’enquêtes statistiques et empiriques sur l’équipement des ménages ou les modes et les temps d’usage des ordinateurs. En réalité tous ces travaux sont très approximatifs et ne sont guère construits dans une logique de remédiation des problèmes sur le plan éducatif et formatif. Or l’usage optimisé des TIC sur le plan social, professionnel ou domestique soulève de nombreuses questions et notamment celle des diagnostics des difficultés rencontrées par les personnes mais aussi de leurs modes de résolution des problèmes (au delà des préjugés sur les critères sociaux et culturels supposés favoriser l’appropriation des TIC). Lire le reste de cet article »

 

Nouvelles technologies et nouveaux professionnalismes

Publié le 22 mai 2011 par Paul Santelmann
 

400_F_8516451_lT5uWNtbYu0tDWRApK71a1IhX8HsnddPL’irruption du machinisme programmable (automatisation, robotique) dans la plupart des sphères professionnelles a fortement contribué au rétrécissement du geste professionnel fondé sur le coup de main répétitif, précis et adroit. Elle n’a guère entamé le geste de l’artisan qui revient en force avec l’éventuel appui de nouvelles technologies. Le dessinateur se voit ainsi secondé habilement dans quelques tâches fastidieuses sans qu’il se sente, pour autant, amputé de sa créativité. Celle-ci est même démultipliée par les potentialités technologiques qui permettent de réaliser ce qui paraissait, auparavant, inconcevable matériellement. Mais l’innovation ne se limite pas à ces dimensions : les nouvelles technologies ont ouvert la voie à des nouvelles logiques professionnelles qui se situent dans l’interaction homme/machines. Lire le reste de cet article »

 

Les seniors et l’informatique…

Publié le 15 avril 2011 par Paul Santelmann
 

discrimination-seniors-03L’exploitation de l’enquête « Changement organisationnel et informatisation (COI) » réalisée en 2006 a donné lieu à une étude très instructive de Danièle GUILLEMOT et Aurélie PEYRIN parue dans le n° 437 de la revue de l’INSEE « Economie et statistique ». Cette étude permet en effet de constater la persévérance des représentations négatives à l’égard des seniors en matière d’usage de l’informatique dans le secteur privé comparativement au secteur public où cette adaptation s’est effectuée de façon beaucoup plus harmonieuse. (http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ES437A.pdf).

Lire le reste de cet article »