Articles taggés avec ‘Certifications européennes’

La validation des apprentissages expérientiels en Europe

Publié le 21 février 2015 par Paul Santelmann
 

Le centre européen pour le développement de la formation professionnelle (CEDEFOP) a réalisé une synthèse (note d’information – Novembre 2014, n° 2) des avancées de la VAE sur la base d’un inventaire des systèmes de 33 pays européens (UE + Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse et Turquie). Cette étude concerne un champ assez complexe qui concerne tous les apprentissages « non formels » ou « informels », ce que le CEDEFOP présente comme : « les savoirs, aptitudes et compétences » acquis hors du « système formel ». Lien : http://www.cedefop.europa.eu/en/publications-and-resources/publications/9092

Lire le reste de cet article »

 

Les processus informels de formation en Europe

Publié le 7 août 2012 par Paul Santelmann
 

europe-map-flagLe centre Etudes & Prospective du groupe ALPHA vient de publier un rapport de Renaud Damesin, Jacky Fayolle, Nicolas Fleury, pour la confédération européenne des syndicats intitulé : « Acteurs, pratiques et défis de la NFIL (non formal and informal learning) et de sa validation en Europe ». http://www.groupe-alpha.com/fr/toute-actu/analyses/validation-formation-non-formelle-informelle-nfil-europe,132.html

Cette question est au cœur de la compréhension des réformes à mener en matière d’organisation des systèmes de formation continue. Ceux-ci se sont tous construits dans une logique de duplication des systèmes éducatifs fondés sur la transmission formalisée et validée des savoirs. Or le poids croissant des apprentissages informels et des savoirs expérientiels au sein d’une économie en transformation permanente remet en cause ce modèle. Un modèle qui ne s’est d’ailleurs pas développé de façon similaire dans les pays européens. Lire le reste de cet article »

 

Le Cadre Européen des Certifications, ne pas se tromper de cible…

Publié le 19 août 2010 par Paul Santelmann
 

Europe-03-10-2009-17h17-10-L-Europe-aura-son-President-La mise en place d’un Cadre Européen des Certifications (CEC ou european qualifications framework) ouvre un débat important sur le lien formation/qualifications/compétences notamment quant à sa transposition dans le maquis des certifications françaises. Le CEC constitue une sorte de grille de correspondance entre les systèmes de validation des savoirs des Etats membres de l’Union Européenne. Cette grille comporte huit niveaux et postule d’un langage européen commun sur les compétences. Ces huit niveaux du CEC sont fondés sur une combinatoire de trois dimensions pré-définies : les savoirs (théoriques ou factuels), les compétences (responsabilité ou autonomie) et les aptitudes (cognitives ou pratiques). Ce découpage en huit niveaux (de 1 le plus bas à 8 le plus haut ce qui inverse la logique française) peut avoir des conséquences contrastées selon l’application qui en sera faite dans chacun des systèmes nationaux de certification.

Lire le reste de cet article »