Articles taggés avec ‘appareil de formation continue’

Une question de taille ?

Publié le 16 novembre 2014 par Paul Santelmann
 

Ma dernière chronique relative à la progression numérique des prestataires de formation a suscité l’émoi de quelques-uns supposant que je me faisais le promoteur des « Goliath » au détriment des « David ». Je reviens donc à mon questionnement relatif aux conditions d’efficacité de l’appareil de formation intervenant dans le cadre des politiques et des financements publics et paritaires et qui interpelle le système d’acteurs de la formation continue. Lire le reste de cet article »

 

Avant le trou d’air ?

Publié le 9 novembre 2014 par Paul Santelmann
 

L’annexe « formation professionnelle » au projet de loi de finances (PLF) 2015 fait état de l’activité des organismes et prestataires de formation en 2012 par comparaison avec 2011. Leur nombre (62 658 soit + 6,8 % de progression) et leur chiffre d’affaires, qu’il s’agisse de leur activité principale ou d’une activité secondaire, ont continué à progresser (+3,6 %). Ainsi cet appareil composite et hétérogène a réalisé un chiffre d’affaires de 13,6 milliards d’euros correspondant à 24,4 millions d’entrées en formation (+2,2 %) correspondant à 1 155 millions d’heures (+4,1 %) soit 48 heures de formation en moyenne par bénéficiaire…  Ainsi quelque soient les réformes et le renouvellement permanent des mesures et des dispositifs de formation, la progression du nombre de prestataires s’avère une constante qui illustre l’absence d’effet structurel des politiques de formation sur l’appareil de formation. La France est ainsi en passe de disposer d’un nombre de prestataires de formation supérieur à celui de l’ensemble des pays de l’Union Européenne sans que l’on distingue clairement la valeur ajoutée d’une telle prolifération… Lire le reste de cet article »

 

A propos de la dérégulation de l’appareil de formation…

Publié le 16 décembre 2012 par Paul Santelmann
 

La DIRECCTE Ile de France (Bref thématique n° 33 – Septembre 2012) a publié une étude sur les contrats de professionnalisation en Ile de France qui illustre un des principaux questionnements relatifs à la régulation du système de formation professionnelle continue. Au-delà de la vocation des contrats de professionnalisation en matière de qualification et d’insertion des jeunes faiblement diplômés et qualifiés, ce dispositif interpelle d’abord la structure de l’appareil de formation supposé contribuer à ces objectifs. Lire le reste de cet article »