Décloisonner les dispositifs d’orientation, de formation et de certification

Le Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation (COPANEF) a adopté le 2 février 2016 un certain nombre de préconisations dont celle proposant d’articuler les démarches d’accueil, information, orientation (AIO), de Conseil en évolution professionnelle (CEP) et de VAE. Une préconisation qui pourrait être relayée par le Conseil national, de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP). Cette suggestion de bon sens ouvre la voie d’une offre de services post-scolaire cohérente à l’égard des personnes qui souhaitent évoluer professionnellement durant leur vie active (changer de métier ou de secteur, acquérir de nouvelles compétences, monter en niveau de formation, etc.).

Le renforcement des fonctions et missions visant à informer les personnes sur l’évolution des métiers ou sur leurs propres compétences est un premier pas qui doit être suivi d’autres initiatives. Contribuer à ce que les personnes se construisent des perspectives et des projets professionnels est un passage obligé mais cela suppose une proximité avec le monde de l’entreprise et une capacité à peser sur l’organisation des fonctions formatives et certificatives (au delà de la VAE). Les orienteurs au sens large doivent devenir les traducteurs des besoins conjoncturels et structurels des personnes et des entreprises et influencer le pilotage de l’offre de formation et de certification.

Aujourd’hui l’appareil de formation qualifiant est balkanisé et fragmenté à l’image des milliers de certifications (diplômes, titres RNCP et CQP) supposées répondre aux objectifs des personnes et aux besoins des entreprises en compétences. Bien pire les canaux de financement permettant de réaliser un parcours en évolution professionnelle (combinant de l’information sur les métiers et les entreprises, de la VAE et des modules de formation donnant lieu à certification, accès à des MOOC, etc.) sont diversifiés et cloisonnés (ce qui peut d’ailleurs se comprendre à partir du moment où il y a multiplicité de pilotes indépendants des uns des autres).

La notion de parcours individualisé est antagonique à l’atomisation des prestations (parcours du combattant) et suppose un mode de financement globalisé, multi-services et plus proche du forfait que de l’heure/stagiaire. Certaines personnes mobiliseront l’ensemble des prestations, d’autres n’en utiliseront que quelques-unes… Cela suppose aussi une répartition cohérente et rationnelle des agents concernés et des ressources. Si les fonctions d’amont (AIO et VAE) sont embouteillées elles ne pourront pas alimenter les fonctions d’aval (accès aux formations ou aux épreuves de certification). Aujourd’hui des milliers de places de formation conventionnées sont vides !!! Avec les interrogations que cela entraine : pourquoi financer des formations que personne ne veut suivre ? Pourquoi multiplier les modes de financement (et donc d’orientation) pour des objectifs identiques chez un même organisme de formation ? Pourquoi disperser l’offre de formation dans une logique de proximité ce qui a comme conséquence de réduire l’éventail des spécialités de formation ? La proximité tend à développer le même type de spécialité de formation (là où il y a beaucoup d’emplois) au détriment de spécialités plus rares mais demandées par les entreprises. Cela suppose un nouveau pilotage de l’offre de formation qualifiante et de l’offre plus généraliste… Bref, il est temps de procéder à l’amorce du décloisonnement des dispositifs…

Paul Santelmann, Directeur de la Veille « emploi & qualifications » à l’AFPA

Tags:

Un commentaire pour “Décloisonner les dispositifs d’orientation, de formation et de certification”

  1. Décloisonner les dispositifs d’ori... dit :

    [...] Le Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation (COPANEF) a adopté le 2 février 2016 un certain nombre de préconisations dont celle proposant d’articuler les démarches d’accueil, information, orientation (AIO), ….  [...]

Laisser un commentaire