Un succès !

La journée d’études AFPA/Education Permanente du 28 Novembre sur le numérique a rassemblé plus de 200 participants dans l’amphi Paul Painlevé du CNAM. Cette journée d’études était la 3ème du genre qui accompagne désormais la parution des hors série AFPA de la revue Education Permanente. Elle a été l’occasion d’échanges foisonnants et riches qui ont permis d’aborder les différentes facettes de l’impact du numérique dans la sphère des rapports aux savoirs et dans les relations sociales qui les sous-tendent.

Cinq moments forts.

La conférence passionnante d’Olivier LAS VERGNAS, directeur de la cité des métiers et chercheur invité de l’équipe « apprenance et formation des adultes » (université Paris Ouest), a été l’occasion de mesurer les  » Enjeux et paradoxes du défi numérique »… De la « pulvérisation » des savoirs à l’intrusion des savoirs expérientiels profanes dans la sphère académique… Des limites de l’apparente facilité d’accès aux biens communs des savoirs à la normalisation d’une appropriation non réflexive malgré l’émergence des « réseaux sociaux » dont l’impact sociétal nécessiterait d’être mesuré. Présentation de la conférence : http://enviedesavoir.org/slides/EP-OLV-2013.ppt

Trois tables rondes, animées respectivement par Jean Claude RUANO-BORBALAN du CNAM, Jacques BARHY du FFFOD et Jérôme ENEAU de l’Université de Rennes II, ont abordé l’intrusion du numérique dans la (re)construction des rapports au(x) savoir(s), dans le champ des métiers de la formation et de la formation des formateurs enfin dans  l’entreprise au sens large du terme. Les contributeurs au hors série (Hélène BEZILLE de l’Université de Paris Créteil, Denis CRISTOL du CNFPT, Paul OLRY d’Agrosup Dijon, Pascal PLANTARD de l’Université de Rennes II, Jean VANDERSPELDEN  du FFFOD) ont échangé avec d’autres intervenants (Sarah LABELLE de l’université de paris 13-Nord, Serge RAVET, directeur de l’innovation à aDpiOs, Olivier CHARBONNIER du groupe interface ; Patrice GUEZOU de cci France, Stéphane DIEBOLD du groupe Dancause, Sophie PENE du conseil national du numérique et professeure à l’université paris-Descartes). Cette confrontation a fait apparaître les mouvements contradictoires et paradoxaux qui traversent l’usage du numérique : extension du champ des libertés et de la gratuité et expansion des processus consuméristes et d’aliénation à travers la disparition des frontières entre travail et vie privée, brouillage de la frontière entre savoirs et information, déstabilisation des professions à travers le développement des réseaux sociaux, enjeux pour les politiques publiques, etc. La question de l’émergence de nouveaux métiers du champ de la formation a traversé plusieurs échanges et nécessitera un approfondissement.

Florence OSTY chercheure au LISE/CNRS/CNAM et maitre de conférence à science PO, a tiré brillamment les leçons de cette journée en soulignant notamment les potentialités, les équivoques et les ambivalences créées par la diffusion des TIC.

Tags: ,

Laisser un commentaire