L’Université et les formateurs…

lunettes3d-558x412Les 12 et 13 mai à Avignon se tenait un colloque sur « l’Université et les métiers de la formation : quels enjeux, quelles spécificités ? » organisé par un réseau universitaire, le RUMEF et introduite par Guy JOBERT du CNAM. Au-delà des nombreuses communications (en ligne sur le site suivant :  http://fc-avignon.dyndns.org/course/view.php?id=58) cette initiative a confirmé l’extraordinaire dispersion des travaux supposés favoriser la compréhension de l’activité des formateurs d’adultes. Les éclairages des uns et des autres ont permis d’esquisser les contours de ce groupe social qui présente de nombreuses porosités avec des groupes professionnels constitués comme les travailleurs sociaux ou les enseignants.

Mais on attend toujours la confirmation de l’existence d’un corps de métier, d’une profession voire d’un secteur d’activité homogène assumant cette étrange fonction sociale et économique qu’est la formation durant la vie active. Une fonction qui se déjoue des normes et des critères qui définissent les ordres professionnels et académiques, une activité qui transcende les statuts, les fonctions et les qualifications… La formation des adultes est assurée aujourd’hui par un éventail d’intervenants qui va du cadre expert qui assure des formations occasionnelles au formateur à temps partiel ou en CDD en passant par les formateurs permanents de l’AFPA.

amphitheatre8Le surdéveloppement de diplômes universitaires visant les métiers de la formation n’a pas, à l’évidence, entravé le processus de dévaluation des « soutiers » de la formation des moins qualifiés de la société. Quant aux intervenants experts dédiés aux catégories socioprofessionnelles supérieures, ils sont pour la plupart bardés des diplômes supérieurs utiles à l’exercice de leur profession et n’ont guère besoin d’un supplément d’âme relevant des sciences de l’éducation pour assurer leurs interventions en matière de formation. L’Université est ainsi dans un paradoxe qui consiste à développer une offre pléthorique de diplômes supérieurs généralistes (s’encastrant dans la spirale du LMD) en direction de formateurs qui ne semblent guère en tirer profit sur le plan de leur reconnaissance sociale, professionnelle et salariale… Quant aux autres métiers de la formation (managers, ingénieurs de formation, marketeurs et commerciaux) ils relèvent d’abord de champs disciplinaires qui relèvent des domaines de la gestion, du commerce ou du management…

Les débats d’Avignon ont plutôt positionné les apports de l’Université dans le champ de l’instrumentation des pratiques des formateurs que de la diplômation académique ! De même la tendance à minorer le champ des contenus et des objectifs poursuivis par les formateurs d’adultes au profit du rapport aux apprenants était révélatrice d’une unilatéralité sociologique ou « pédagogiste » des approches, rétive aux contextes techniques et professionnels qui s’imposent aux formateurs d’adultes.

cooperationLes formateurs qui interviennent dans le champ des savoirs professionnels et des technologies des métiers de niveau V, IV et III) ont d’abord besoin d’espaces de réflexivité sur le rapport à la sphère productive, d’appropriation de méthodes psycho-pédagogiques et didactiques en lien avec les transformations du travail, d’acculturation dans le champ du numérique et des réseaux sociaux. Or l’offre de formation dans ces champs est fort peu assurée par les Universités et relève plutôt de structures ne disposant pas toujours de compétences dans le champ de l’expérimentation et de la recherche appliquée. Cette situation a été pointée dans les débats et soulève l’importance des communautés collaboratives d’échanges et de pratiques pour les formateurs… Mais cette approche pragmatique ne remet-elle pas en cause une approche strictement académique des Universités ? Par ailleurs ne nécessite-t-elle pas des modalités de coopération et de co-production avec les organismes de formation eux-mêmes ?

Paul SANTELMANN, Responsable de la Prospective à l’AFPA

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.