Archive pour la catégorie ‘Chaîne Professionnels’

Réhabiliter le travail peu qualifié

Publié le 14 janvier 2017 par Paul Santelmann
 

Dans une contribution au supplément idées du Monde (14 Janvier 2017) Philippe Askenazy plaide pour une revalorisation des salaires des « non qualifiés » au nom des compétences « masquées » mobilisées dans les emplois qu’ils exercent. Cette approche par un économiste est suffisamment rare pour être soulignée. Cet article s’inscrit dans une interpellation de la gauche qui peine à se rénover et relaye trop souvent des représentations conservatrices de l’emploi, des études ultra-libérales ou des thèses fantaisistes (comme celles des robots qui vont inexorablement faire diminuer le nombre d’emplois). Lire le reste de cet article »

 

Les « nouvelles mythologies économiques »

Publié le 28 décembre 2016 par Paul Santelmann
 

Un petit ouvrage roboratif d’Eloi Laurent (Les liens qui libèrent – Octobre 2016)  jette un pavé dans la mare des thèses déterministes et des mythes technicistes qui nous annoncent une révolution numérique implacable faite d’illusions et de menaces que nous serions obligés d’accepter. A l’aune de la gadgétisation et de la production d’objets inutiles l’économie numérique est entrainée dans une spirale de lieux communs sur des bienfaits annoncés dont la délivrance du travail salarié est venue s’ajouter à ce lot de supercheries. Lire le reste de cet article »

 

L’emploi public… Y voir clair

Publié le 21 décembre 2016 par Paul Santelmann
 

Les débats relatifs à l’évolution des emplois « publics » sont souvent auréolés de visions approximatives et de représentations erronées quant aux possibilités de modifier significativement leur nombre. Les trois Fonctions Publiques regroupent 5,649 millions d’agents dont 198 000 contrats aidés. Ces agents sont répartis ainsi (données DGAFP décembre 2015) :

  • ·         2,478 millions d’agents travaillent dans la fonction publique de l’État (FPE) soit 43,9 % de l’emploi public : 1,915 million dans les ministères (dont 1 million pour la seule Education Nationale) et 562 600 dans les établissements publics administratifs (ÉPA) nationaux.
  • ·         1,984 million d’agents travaillent dans la fonction publique territoriale (FPT), soit 35,1 % de l’emploi public : 460 000 dans les régions et départements et 1,525 million dans les communes.
  • ·         1,187 million d’agents travaillent dans la fonction publique hospitalière (FPH), soit 21,0 % de l’emploi public : 90 % dans les hôpitaux, 7 % dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées et 3 % dans les autres établissements médico-sociaux.

Lire le reste de cet article »

 

Industrialiser l’éducation… Un ouvrage stimulant.

Publié le 11 décembre 2016 par Paul Santelmann
 

La dimension industrielle de l’éducation et de la formation n’est pas une approche d’évidence et pourtant l’institutionnalisation et la massification de la transmission des savoirs ont installé, de fait, des instrumentations technico-organisationnelles similaires ou analogues à celles de l’industrie. L’ouvrage « industrialiser l’éducation » (Juillet 2016, Presses universitaires de Vincennes) dirigé par Pierre Moeglin, vient apporter de nombreux éclairages sur cette problématique sous la forme d’une anthologie commentée de travaux allant de 1913 à 2012… Ce rassemblement de textes qui permettent notamment d’interroger le rôle et la place des technologies de l’information et de la communication (TIC) et, plus largement, du numérique dans les systèmes de formation, est passionnant pour celles et ceux qui souhaitent mieux saisir les interactions et les tensions entre système éducatif et système productif. Cette publication s’inscrit dans les travaux du séminaire industrialisation de la formation (SIF) depuis 1991 et concerne directement la formation professionnelle qui se situe à l’intersection de l’éducation et de l’économie et dans une posture critique, mais fragile, à l’égard des deux univers.

 Lien : https://2if.hypotheses.org/partenaires-du-gis/sif-seminaire-industrialisation-de-la-formation

 

Le travail industriel à l’ère du numérique

Publié le 5 novembre 2016 par Paul Santelmann
 

La Fabrique de l’industrie vient de publier une note de Thibaut Bidet-Meyer et Louisa Toubal qui porte sur les enjeux d’une politique ambitieuse permettant d’articuler la transition numérique et la modernisation de l’industrie. Cet ouvrage apporte de nombreux éléments de réponse aux questionnements sur les compétences nouvelles, les organisations de travail, les innovations technologiques et les systèmes d’acteurs concernés par cet enjeu.

 

Lien : http://www.la-fabrique.fr/fr/publication/travail-industriel-a-lere-numerique/ Lire le reste de cet article »

 

Travailler plus longtemps ?

Publié le 25 octobre 2016 par Paul Santelmann
 

Le conseil d’orientation des retraites (COR) a abordé  lors de sa séance plénière du 19 octobre 2016 un dossier sur le « Report de l’âge de la retraite : effets macroéconomiques ». Dans un pays qui a longtemps communié aux préretraites comme pratique de dévaluation des acquis des seniors et qui peine à valoriser l’expérience professionnelle, la question du relèvement de l’âge d’ouverture des droits à la retraite est cruciale. La France fait partie des pays qui connaissent un fort sous-emploi des seniors qui n’a pas profité aux jeunes qui sont également en sous-emploi. Notre pays est également marqué par des conditions de travail plus dégradées qu’ailleurs en Europe et des choix organisationnels qui entretiennent le désinvestissement professionnel des plus âgés mais aussi des plus jeunes. Or tout le monde peut convenir que l’allongement de la durée de vie et l’arrivée plus tardive des nouvelles générations sur le marché de l’emploi crée les conditions d’un déplacement de l’âge légal de la retraite plutôt qu’une baisse des pensions pour équilibrer les comptes du régime de retraite. Comme le rappelle le COR : « l’âge effectif de départ à la retraite constitue l’un des trois leviers – avec le niveau des ressources et celui des pensions – de l’équilibre financier du système de retraite. Les différentes réformes conduisent à relever cet âge, qui passerait de 60,5 ans en 2010 à 64 ans en 2060. ». Lire le reste de cet article »

 

Emplois stables et emplois transitoires

Publié le 9 octobre 2016 par Paul Santelmann
 

Parmi les approximations qui irriguent les analyses sur l’emploi le scénario d’une précarisation massive inéluctable demeure vivace et alimente une approche fantasmatique de l’économie et du salariat. Ainsi l’ubérisation continue à être présentée comme un tsunami alors même qu’apparaissent les premiers déboires de cette option. De même le modèle économique de l’auto-entreprenariat de masse, supposé dissoudre le salariat, vient plutôt rééditer l’économie de subsistance des pays sous-développés (on consomme ce que l’on produit) à laquelle s’ajoutent du salariat saisonnier, des petits travaux, des ventes d’objets, des services divers… Lire le reste de cet article »

 

A lire : Raymond Vatier, L’Aventure d’un gamin des Trente Glorieuses…

Publié le 6 octobre 2016 par Paul Santelmann
 

Raymond Vatier est né en 1921, fils d’épicier à Boulogne. Il a traversé les aventures et les drames du siècle. Son parcours exceptionnel a laissé des marques durables. Après les Arts et Métiers et un premier emploi d’ingénieur chez Renault, il est contraint, pendant la guerre, à travailler en Allemagne. De retour, il participe aux côtés de Jean Myon à l’élaboration du modèle social de Renault qui sera longtemps une référence. Il y crée le premier service formation de l’entreprise. Ouvert à la coopération avec d’autres entreprises, après des voyages d’étude dans divers pays, il présidera à la création d’organismes toujours actifs aujourd’hui comme le CESI et Entreprise et Personnel. Il sera aussi président d’associations de référence des DRH, en France (l’ANDCP devenue ANDRH) et au niveau européen. Ces réalisations lui vaudront d’être appelé en 1970 par Olivier Guichard à être le premier Directeur Délégué à l’Orientation et à la Formation Continue du Ministère de l’Éducation nationale. Expérience mémorable dans le contexte de l’après Mai 68 ! Elle ne durera que quelques années en raison des évolutions politiques, mais quel bilan ! Il va créer les GRETA, l’ONISEP, le CEREQ, l’ADEP et de nombreux services qui, quarante ans plus tard, se sont imposés dans le paysage social. Revenu ensuite au secteur privé associatif, c’est dans ce cadre qu’il crée le concept et les méthodes de l’audit social et, plus tard, l’Institut International de l’audit social (IAS). Celui-ci, en hommage, a créé un Prix Raymond-Vatier remis chaque année à un étudiant pour un mémoire de qualité sur le sujet. Devenu retraité, il s’implique activement dans la vie associative locale et continue à suivre le monde de la formation…

Son parcours professionnel riche en réalisations, mais aussi en anecdotes, lui a permis de croiser nombre d’acteurs, ministres, syndicalistes, ou experts, qui ont marqué l’histoire sociale française, et qu’il évoque au long de ses pages. Dans cet ouvrage, Raymond Vatier, retrace son parcours de l’enfance en tissant les liens entre ses vies professionnelle et personnelle.

Voici maintenant, avec le concours de quelques amis, un récit complet de son riche parcours.

BON DE COMMANDE

Je souhaite commander

…… exemplaire(s) de l’ouvrage

L’Aventure d’un gamin des Trente Glorieuses

au prix de 16 euros

(+ 4 euros de port par exemplaire)

 

Chèque à l’ordre de ANACFOC

adressé à :

GIPAL Formation

ANACFOC PUBLICATIONS

50 cours de la République

Les Gémeaux 1

CS 90198

69624 Villeurbanne Cedex

RAISON ……………………………………

NOM ……………………………………

Prénom ……………………………………

adresse ……………………………………

code postal ……………………………………

ville ……………………………………

téléphone ……………………………………

courriel ……………………………………

 

L’enseignement professionnel en questions

Publié le 16 septembre 2016 par Paul Santelmann
 

Le dernier rapport sur la cartographie de l’enseignement professionnel, réalisé par l’Inspection générale de l’Éducation nationale (IGEN) et l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAEN) de Juillet 2016, apporte des éclairages très pertinents sur les contradictions qui traversent la formation professionnelle initiale.La cartographie de l’offre d’enseignement professionnel se décline (avec options) sur 187 spécialités de CAP, 52 spécialités de BEP, 101 spécialités du baccalauréat professionnel, 58 spécialités du brevet professionnel, 29 spécialités de mention complémentaire de niveau V et 23 de niveau IV, 134 spécialités du brevet de technicien supérieur et 27 spécialités du diplôme des métiers d’art ! Cette grande variété de spécialités assure-t-elle pour autant une insertion quantitative et qualitative des jeunes dans l’emploi et répond-t-elle aux besoins des entreprises ? Lire le reste de cet article »

 

Apprentissage et difficultés de recrutement

Publié le 1 septembre 2016 par Paul Santelmann
 

Lors de l’université d’été du MEDEF, lors d’un débat consacré aux rapports entre les entreprises et l’Éducation nationale, un intervenant a affirmé qu’en 2020 : « il y aura 2,3 millions d’actifs non qualifiés et en parallèle 2,2 millions d’emplois non pourvus. La solution sera donc évidemment l’apprentissage et il faut faire de l’alternance une voie d’excellence ». Qu’il faille refonder notre enseignement professionnel autour d’un système d’apprentissage favorisant une véritable synergie entre les centres de formation et les fonctions formatives des entreprises est une évidence. Mais une telle réforme qui prendra quelques années, ne solutionnera pas la question de la sous-qualification supposée de 2,3 millions d’actifs ( ?) et la difficulté de recrutement concernant 2,2 millions d’emplois ( ?). Lire le reste de cet article »